• accueil7
  • ph1406-056

La rhizarthrose

La rhizarthrose est l’arthrose de l’articulation située à la base du pouce entre le trapèze et le premier métacarpien. C’est une pathologie extrêmement fréquente, en particulier chez la femme après 50 ans, sans cause retrouvée la plupart du temps. Les 2 cotés sont souvent atteints.

Il y a peu de relation entre le stade radiographique et la sévérité clinique ; ainsi une arthrose très importante sur la radiographie peu être indolore et à l’inverse, une faible atteinte sur la radio peut être très douloureuse.

  

Symptômes de la rhizarthrose

La douleur tout d’abord est le signe le plus important. Comme toute les douleurs d’arthrose, elle est mécanique, c’est à dire déclenchée par les mouvements (attraper un objet), et survient par poussées.

 

La déformation  du pouce traduit un stade avancé et une destruction majeure de l’articulation.

 

Perte de force en préhension

  

Examens complémentaires 

Les radiographies du pouce (incidence d Kapandji) suffisent à confirmer le diagnostic et à préciser le stade d’avancement et la destruction osseuse.

A noter que la rhizarthrose peut être de découverte fortuite sur une banale radiographie de main ou de poignet réalisée pour une toute autre raison. Dans ce cas, en l’absence de douleur, il n’est pas utile de la traiter.

 

Traitement de la rhizarthrose

Le traitement médical initial est indispensable. Il comporte une attelle (ou orthèse) au mieux réalisée sur mesure et thermoformée. Cette orthèse est à porter la nuit, notamment en cas de poussée douloureuse. Par ailleurs, le repos ainsi qu’un traitement antalgique à base d’anti-inflammatoire sont des compléments utiles. Si ce traitement bien suivi devient inefficace, il faut passer au traitement chirurgical.

 

Le traitement chirurgical se compose de 2 types d’intervention à proposer en fonction de l’âge, de la demande fonctionnelle et de l’atteinte radiologique.

- la trapézectomie est l’intervention de référence. Elle consiste à retirer l’os malade et le plus souvent à effectuer une ligamentoplastie de suspension grâce au tendon du long abducteur du pouce.

- la prothèse trapézo-métacarpienne peut être proposée sous certaines conditions, c’est à dire un stock osseux suffisant, l’absence d’arthrose entre le scaphoïde et le trapèze et l’absence de déformation du pouce. L’avantage de la prothèse est une récupération plus rapide et une conservation de la force, mais les complications liées à la pose d’une prothèse (infections, instabilité, descellement à long terme) sont rares mais possibles.

  

Evolution après traitement chirurgical de la rhizarthrose

L’intervention est réalisée en chirurgie ambulatoire (pas de nuit à la clinique) le plus souvent et sous anesthésie locorégionale. Une attelle est nécessaire à porter durant une semaine dans le cas d’une prothèse et un mois dans le cas d’une trapézectomie avec ligamentoplastie.

En fonction de l’activité professionnelle, l’arrêt de travail peut durer entre une semaine et deux mois.

La récupération complète est logue après la chirurgie, entre 3 et 6 mois.