• Fotolia_72117527_M
  • Fotolia_77827981_L
  • accueil7[1]
  • Fotolia_28824213_M

Fracture du scaphoïde

Scaphoïde : anatomie, définition

Le scaphoïde est un os qui fait partie du carpe. Le carpe est ensemble de huit osselets faisant le lien entre l’avant bras (radius et cubitus) et la main (métacarpiens puis phalanges).
Le scaphoïde est situé au niveau de la première rangée du carpe, articulé avec le radius en proximal, le lunatum, le capitatum, le trapèze et le trapézoïde en distal.

Scaphoïde - Anatomie

Le scaphoïde est l’os du carpe le plus souvent fracturé. Le mécanisme est une chute sur le poignet en extension la plupart du temps.
Le diagnostic est difficile et la fracture n’est parfois pas évidente sur les radiographies standards. En cas de fracture non traitée passée inaperçue, le risque est l’absence de consolidation, autrement appelée pseudarthrose, conduisant à terme à de l’arthrose intra-carpienne (SNAC-wrist).

Scaphoïde - vue latérale

Diagnostic de la fracture du scaphoïde

La suspicion est clinique et la confirmation se fait par des examens complémentaires.
Toute chute sur le poignet doit faire l’objet d’un examen à la recherche d’une douleur évocatrice :
- dans la tabatière anatomique
- sur le tubercule du scaphoïde
- à la traction dans l’axe du pouce
- à la compression dans l’axe du pouce
- en pronosupination forcée

Examens complémentaires dans la fracture du scaphoïde

Les radiographies standards (poignet de face et de profil + incidences scaphoidiennes) sont nécessaires et souvent suffisantes pour affirmer le diagnostic. 

Scaphoïde - RadioScaphoïde - Radio

Le scanner (tomodensitométrie) peut être utile en cas de fracture mal visualisée ou pour comprendre un déplacement important.

Scaphoïde - Radio

Dans de rares cas, la fracture peut passer inaperçue au scanner et l’IRM est alors l’examen de référence (rarement utilisé en pratique courantepour cette indication).

Traitement des fractures du scaphoïde

2 types de traitement peuvent être proposés en fonction du type de fracture.

Le traitement orthopédique consiste en une immobilisation du poignet pour une durée de 3 mois. Une orthèse sur mesure est alors réalisée. Contrairement à ce qui pu être préconisé par le passé, il n’est plus nécessaire d’immobiliser le pouce ou bien le coude en plus du poignet. La longue immobilisation s’explique par la durée de consolidation allongée pour le scaphoide en raison de sa faible vascularisation. La seule artère est rétrograde, donc plus la fracture est proximale, plus la durée de consolidation est importante.

Scaphoïde - TraitementScaphoïde - TraitementScaphoïde - Traitement

Le traitement chirurgical est maintenant la référence. Il était avant réservé aux fractures déplacées, mais il est dorénavant possible de la proposer aux fractures non-déplacées, ceci permettant d’éviter les 3 mois d’immobilisation et une récupération plus rapide.
Les fractures déplacées vont nécessiter un abord pour réduire avant de synthéser : abord dorsal pour les fractures proximales et abord palmaire pour les fractures plus distales.

Les fractures non déplacées peuvent faire l’objet d’une synthèse percutanée (vissage canulé) et donc sans ouverture cutanée.

Toute chirurgie est effectuée en chirurgie ambulatoire et sous anesthésie loco-régionale.

Scaphoïde - Traitement

Risques des fractures du scaphoïde

Le risque essentiel d’une fracture non diagnostiquée est l’évolution vers la PSEUDARTHROSE, ou absence de consolidation. A terme, dans un délais allant de 5 à 20 ans, se développe une arthrose de poignet (SNAC-wrist) avec éventuellement une nécrose du pole proximal. Le traitement sera alors chirurgical associant une synthèse et une greffe sous arthroscopie lorsque cela est encore possible.

Scaphoïde - Traitement

D’autres risques, moins spécifiques au scaphoïde, liés à la chirurgie existent également : infection, hématome, algoneurodystrophie…