• Fotolia_72117527_M
  • Fotolia_77827981_L
  • accueil7[1]
  • Fotolia_28824213_M

La tendinite de DeQuervain

La tendinite de DeQuervain correspond à une atteinte douloureuse à la face dorsale du pouce. Cette douleur est causée par une possible inflammation de 2 tendons : le long abducteur du pouce(APL) et le court extenseur du pouce (EPB).

Certaines professions sont particulièrement à risque : secrétaires, coiffeuses, couturières, permettant une reconnaissance en maladie professionnelle. Certains sports sont parfois responsables comme le tennis, golf, escrime… Les femmes sont nettement plus touchées que les hommes et majoritairement entre 40 et 50 ans. Péri-ménopause, grossesse et post-partum sont des périodes favorisant la survenue de cette tendinite.

Ces 2 tendons à la face dorsale du pouce passent dans une poulie de réflexion permettant de les plaquer contre le radius (le 1er compartiment du rétinaculum des extenseurs). L’inflammation douloureuse des tendons dans cette poulie résulte d’un syndrome « contenu/contenant », le compartiment devenant trop petit pour que les tendons coulissent. Des facteurs anatomiques et prédisposants sont souvent retrouvés : dédoublement du compartiment  (cloison supplémentaire) et tendons multiples (jusqu’à 2 pour l’EPB et 5 pour l’APL).

Symptômes de la tendinite de DeQuervain

Le symptôme principal est la douleur qui apparaît soit progressivement soit brutalement à l’occasion d’un effort particulier. Cette douleur est située sur la styloide radiale et sur la première colonne. Il existe souvent un gonflement ou oedème en regard.

Certaine manouvres reproduisent ces douleurs :

Manœuvre de Flikenstein : mise en tension des tendons

Test de Françon : Abduction contrariée du pouce

Test de Sœur : prise pouce / 5e doigt, poignet en inclinaison cubitale

L’examen clinique doit rechercher une pathologie associée ou un diagnostic différentiel tels que : névrite de Wartenberg, canal carpien, kyste arthro-synovial, arthrose du poignet.

Examens complémentaire utiles dans la tendinite de DeQuervain

La radiographie du poignet est le plus souvent normale mais permet d’éliminer une pathologie osseuse.

L’échographie confirme la présence d’une inflammation tendineuse et peut permettre de guider une infiltration.

Traitement de la tendinite de DeQuervain

La durée d’évolution est longue, parfois jusqu’à 18 mois. Le traitement est avant tout MEDICAL et donne de bons résultats dans prêt de 80% des cas. Il comporte :
- Mise au repos avec identification des gestes responsables de douleurs. Ce qui peut comporter un arrêt temporaire de travail et/ou un aménagement de poste.
- Antalgiques, anti-inflammatoires ont prouvés leur efficacité.
- Une ou deux infiltrations peuvent etre proposées.
- Une orthèse de repos, à porter la nuit. Elle est réalisée au mieux en thermoformée et sur mesure.

En cas d’échec après un traitement médical bien conduit ou bien de pouce bloqué, une INTERVENTION CHIRURGICALE est envisagée. Le procédé consiste à ouvrir e 1er compartiment, libérer les tendons en enlevant la réaction synoviale inflammatoire. Cette intervention est réalisée sous anesthésie loco-régionale et en ambulatoire. Une attelle est ensuite portée durant 3 semaines et la guérison est obtenue dans 90% des cas après 3 mois. Les risques spécifiques, dans 5 à 10% des cas comportent une cicatrice dystrophique, une lésion de la branche sensitive du nerf radial qui doit être prudemment disséquée, une récidive ou une instabilité tendineuse.