• accueil7
  • ph1406-056

Rupture de la coiffe des rotateurs

La coiffe des rotateurs se compose de 5 tendons recouvrant la tête de l’humérus. Outre leur fonction essentielle dans la mobilité de l’épaule, cet ensemble de tendons permet de centrer la tête sphérique de l’humérus au milieu de la glène de l’omoplate.

Une rupture tendineuse entraine donc souvent une perte de mobilité active et des douleurs fréquentes en raison de l’ascension de la tête humérale sous l’effet du deltoïde. Cette rupture débute souvent sur le tendon supérieur du muscle supra-épineux et s’étend en arrière sur l’infra-épineux et en avant sur sous-scapulaire.

Symptômes de la rupture de la coiffe des rotateurs

Il faut distinguer 2 entités :

-la rupture de coiffe traumatique :
Se définit par un début brutal (chute ou effort violent). La douleur et la perte de mobilité sont d’emblée majeures. L’impotence dépend du tendon atteint, mais il existe souvent une perte active d’abduction, de rotation externe et d’abduction avec une mobilité passive conservée.

-la rupture de coiffe dégénérative :
C’est une lésion due au vieillissement physiologique du tendon. La douleur est d’apparition plus progressive et la perte de mobilité est discrète, souvent limitée par la douleur.

Dans tous les cas, les douleurs sont essentiellement nocturnes en raison de la perte de l’effet décoaptateur du bras en position debout.

Examens complémentaires

-Radiographies standards :

Elles aident dans le diagnostic différentiel (fracture, luxation, calcification tendineuse, arthrose). Elles permettent également de retrouver des signes indirects de rupture et de conflit sous acromial comme une ascension de tête humérale ou des remaniements trochitériens. Enfin, les radiographies permettent d’apprécier l’anatomie de l’acromion et son agressivité.

 -Echographie :

C’est un examen de débrouillage, permet de dépister les ruptures tendineuses dans des mains entrainées, mais n’apprécie pas l’étendue ou la sévérité des lésions.

-L’arthroscanner et l’I.R.M. :

L’un de ces 2 examens est indispensable pour apprécier la rétraction du tendon et donner un pronostic sur une éventuelle réparation (état musculaire, extension, position du biceps).

                              

Traitement de la rupture de la coiffe des rotateurs

Le traitement est un ensemble réunissant la rééducation, les antalgiques, les infiltrations et éventuellement la chirurgie.

La kinésithérapie permet de réduire les douleurs, de retrouver des mobilités passives et actives. Elle peut permettre d’éviter la chirurgie en cas de faible demande fonctionnelle. Elle est indispensable en cas de chirurgie en post-opératoire. La balnéothérapie ainsi que l’auto-rééducation sont également nécessaires.

Les infiltrations tiennent une place dans le diagnostic afin d’identifier les articulations responsables de la douleur et font parti de l’arsenal thérapeutique palliatif.

La chirurgie s’effectue dorénavant exclusivement sous arthroscopie (à l’aide d’une camera, sans ouvrir), sous anesthésie générale couplée à une anesthésie locorégionale. L’intervention consiste à réinsérer les tendons lésés à l’aide d’ancres dans l’os. Des gestes complémentaires peuvent être effectués en fonction des besoins : acromioplastie, résection acromio-claviculaire, ténotomie/ténodèse du biceps ou neurolyse du nerf supra-scapulaire.

En cas de rupture irréparable et en l’absence d’arthrose, des transferts tendineux peuvent être proposés.

 

 

 

Evolution après l'intervention

L’hopitalisation peut se réduire à une seule nuit. L’immobilisation est de 1 mois en écharppe coude au coprs, les différentes études ne retrouvant aucun bénéfice dans une rééducation très précoce. Néanmoins des gestes simples (rééduction pendulaire) sont immédiatement permis. Le temps de consolidation tendineuse est de 6 semaines.

La rééducation passive est ensuite débutée pendant 15 jours avant d’entamer une rééducation active. La baléothérapie et l’auto-rééducation sont alors des compléments intéressants.

La récupération des mobilités est obtenue en 2 à 4 mois et la force en 4 à 8 mois.